Histoire de la bière

5000 ans pour ton plaisir.

3000 av. J.-C.<br>Les Sumériens

3000 av. J.-C.
Les Sumériens

Les Sumériens n’ont pas seulement inventé l’écriture cunéiforme et fondé l’architecture monumentale aux alentours de 3000 av. J.-C.; c’est aussi en Mésopotamie, dans le bassin inférieur du Tigre et de l’Euphrate, l’Irak actuel, que l’on a brassé la première bière.

Il s’agissait à l’origine de pâte à pain fermentée que les Sumériens mangeaient en bouillie ou en soupe à la cuillère ou qu’ils buvaient, justement, comme un «jus d’orge». Afin d’éviter d’avaler de gros morceaux de pain, ils buvaient cet ancêtre de la bière d’aujourd’hui avec une sorte de paille.

2000 av. J.-C.
Les Babyloniens

Les Babyloniens ont perpétué l’art brassicole des Sumériens. A l’époque, le roi Hammurabi fut le premier souverain à promulguer une loi sur le brassage et la restauration, le «code d’Hammurabi», comprenant au total 320 paragraphes. Ce texte contenait entre autres des directives concernant le brassage, l’inspection de restaurants et le prix de la bière. Malheur à celui qui fabriquait une bière insipide: le catalogue des sanctions d’Hammurabi prévoyait pour lui la mort par noyade dans son propre breuvage.

2000 av. J.-C.<br>Les Babyloniens
2000 av. J.-C.<br>Les Egyptiens

2000 av. J.-C.
Les Egyptiens

Les Egyptiens étaient connus pour leur propre méthode de brassage. Pour brasser environ 2,5 litres de bière, on émiettait un pain cuit et on le mélangeait à de la compote de dattes. L’ajout d’eau aux fruits gorgés de sucre permettait au processus de fermentation de se mettre en marche. Finalement, on pressait le mélange à travers une passoire en osier et on laissait la fermentation s’achever dans une cuve.

1000 av. J.-C. à 1000 ap. J.-C.
Les Romains

Alors que le vin était la boisson préférée des Romains, on brassait aussi de la bière dans la Rome antique. Elle était particulièrement populaire à la périphérie de l’Empire romain, là où la vigne poussait mal. Les Romains considéraient toutefois la bière comme un abominable breuvage réservé aux barbares et aux pauvres. Cela n’a pas empêché un négoce florissant entre les légions romaines le long des Limes et les Germains.

1000 av. J.-C. à 1000 ap. J.-C.<br/>Les Romains
1000 av. J.-C. à 1000 ap. J.-C.<br>Les Germains

1000 av. J.-C. à 1000 ap. J.-C.
Les Germains

Parce qu’ils faisaient germer des grains de blé avant de les laisser sécher, puis de les cuire dans de l’eau, au lieu de commencer par fabriquer du pain, les Germains sont considérés comme les précurseurs de l’art brassicole d’aujourd’hui. La bière des Germains se caractérisait par ses effets dopants et psychologiquement stimulants qui leur permettait de se sentir plus proches des dieux et leur donnait du courage pour combattre l’Empire romain.

Du Ve au XVe siècle
Haut Moyen Age

Au Moyen Age, la bière fit son apparition dans les monastères d’Europe centrale. Ainsi, les moines qui y résidaient furent également les premiers à ajouter du houblon à la bière pour l’épicer. Le plan du monastère de St-Gall, érigé en 820, est célèbre car il prévoit trois brasseries. Une brasserie brassait la bière pour les moines, une autre pour les nombreux pèlerins et une troisième pour les autres visiteurs. 

Dans les monastères, la bière représentait un complément essentiel aux repas, étant particulièrement utile durant le carême où seuls les liquides pouvaient être consommés pendant le jeûne.

Du Ve au XVe siècle<br>Haut Moyen Age
Du Ve au XVe siècle<br>Bas Moyen Age

Du Ve au XVe siècle
Bas Moyen Age

Pendant le Moyen Age, les monastères produisaient des bières d’excellente qualité à des prix avantageux, aiguisant la concurrence avec les brasseries et auberges séculaires. C’est pourquoi, au début du XVe siècle, de nombreux souverains se mirent à interdire aux monastères la vente publique de leur bière. A la même époque, le célèbre décret de pureté (Reinheitsgebot), édicté par le duc Guillaume IV de Bavière, était destiné à éviter de laisser la bière frelatée inonder le marché.

 

XVIIe siècle
La bière en Suisse

Au XVIIe siècle, le canton de Berne octroya la première autorisation pour la fabrication à titre commercial de la bière sur le territoire de la confédération de l’époque. Ce n’est toutefois qu’à l’arrivée des grandes innovations techniques de l’industrialisation, qu’une véritable industrie de la bière se développa.

XVIIe siècle<br>La bière en Suisse
Du XIXe au XXe siècle<br>Révolution industrielle

Du XIXe au XXe siècle
Révolution industrielle

Lors des temps modernes, les nombreuses découvertes techniques de l’industrialisation croissante marquèrent durablement l’art du brassage, comme en particulier la machine à vapeur perfectionnée par James Watt ou les micro-organismes responsables de la fermentation découverts par Louis Pasteur . Les découvertes, telles que la machine frigorifique de Carl von Linde, révolutionnèrent également la technique du brassage et permirent de fabriquer une bière de qualité constante.